L’association


On trouve pour la première fois une trace de la chienne dans l’histoire en 1901 lors du vote de la loi française sur les associations. En 1919 elle officie dans les pages de Zang Thumb Tumb et dans d’autres dadazines.

On la retrouve ensuite en 1936 en institutrice militante du front populaire.

Elle s’expatrie aux états unis en 1939 et serait alors l’inspiratrice de Bob Kane pour son Bat-Man.

En 1953 elle subit les foudres du révérend Wertham lors de sa chasse aux sorcières comunics et doit rentrer en Europe. Elle rencontre la Chloé de Boris Vian et pratique la première ablation du nénuphar.

En 1957 elle est la première chienne dans l’espace, puis en 65 elle devient critique aux cahiers du cinéma dont elle se fait virer pour avoir fait l’apologie d’un obscur navet américain :

<<<<<< Voyage to the planet of the préhistoric women.


En 1968 elle est aux cotés de Robert Crumb, Robert Williams, Rick Griffin, Victor Moscoso et bien d’autres dans l’aventure des comix underground de la côte ouest, elle en gardera un penchant immodéré pour les psychotropes.

En 1978 elle serait apparut auréolée de poudre de speed et de boites de bières à la bande punkoide de Bazooka Prods pour leur apporter la lumière électrique. Au milieu des années 80 elle lance un magazine international dans le monde : Sortez la chienne !

Mais fin des années 80 elle joue dans un obscur groupe de hard rock ayant emprunté son nom à une bande dessinée d’Alan Moore et doit cesser la publication faute de temps.

Les années 90 l’occasion d’une remise en question du siècle qu’elle vient de vivre d’où sortira le désir et la conviction profonde de poursuivre sa mission évangélisatrice des masses au bon goût moderne.

Elle est aujourd’hui faiseuse de livres d’anges dans l’Audomarois et diseuse de bonnes aventures électronique et en profite pour multiplier les expos iconoclastes un peu partout.

​COMMENT VA?


Tout d'abord propulsée pendant presqu'une décade par "Sortez la chienne!", son graphzine géant,  puis interrompue pendant 4 ans pour cause de Rock assez heavy, la Chienne a multiplié le nombre de publications depuis la mi-fin des années nonentes. Qu'il s'agisse de livre expérimental d'artistes, d'édition collectives à thème, de comix inutiles, de bonbons pour les rétines ou de kit de décoration pour chambre d'accros à l'image déviante, la chienne rassemble et publie tous les afficcionados du hors-norme moderne mais pas mode, classieux mais pas classique. Ce sont les témoignages de ses 20 ans d'activisme qu'elle présentera dans son exposichienne.

Graphistes punk, imageurs psychedeliques, bédéistes hardcore, photographes délétères, artistes en rupture de concepts, zineurs usinés, plasticiens pas toc, graffeurs électroniques, poétes à demi-mots, ouvrageurs de damage de pions, rebelles de l'image, mi-jeunes ou mi-vieux, confirmeurs et amatués, tous se retrouvent au chaud dans la niche ou la chienne les accueille avec bonheur et tendresse.

Aujourd'hui la chienne a 20 ans, ce qui est vieux pour une chienne, mais elle a décidé de se lancer toujours plus haut dans une nouvelle aventure en mettant elle même de l'encre sur du papier avec une belle vieille presse offset, en allant mettre sa patte là où la main de l'imprimeur n'a jamais mis le pied.



laniche@lachienne.com